Biographie

Gérard Simonin vit et travaille à Plesder en Bretagne

1951 Naissance à Auxonne en Côte d’Or.

1965 Il découvre le théâtre, se passionne pour cet art, s’intègre dans une troupe amateur, interprète, Labiche, Feydeau,… et manifeste son désir de devenir acteur. Dans la troupe de théâtre qu’il rencontrera un membre des Beaux-Arts de Dijon. Ils parlent dessin, mais surtout il lui parle peinture, couleur. La curiosité est trop forte pour lui qui ne travaille que le crayon. Très vite ils s’organisent des rencontres.

Simonin découvre l’expression par la couleur.

« Je venais de découvrir un nouveau mode d’expression qu’il allait m’ouvrir d immenses possibilités . »

Sous son impulsion et son insistance, la ville d’Auxonne met à sa disposition gracieusement un local dans d’anciennes fortifications qu’il transformera en atelier.  Il travaille et présente l’année suivante, en 1969, sa première exposition figurative à la Maison de la Culture. Il supporte mal ou pas que l’on lui dicte ce qu’il à faire, Il ne prendra aucun enseignement de la peinture. Il travaille d’instinct.

1979 Treize ans de peinture. Un problème majeur, un souci permanent : La lumière Il part en Afrique du nord pour des raisons professionnelles. Il  y résidera jusqu’en 1983. Il rentrera imprégné de lumière.

1983 Il s’installe à Metz. La lumière s’accentue dans ses toiles

1985 Invité par la ville de Heidesheim en Allemagne, il présente 14 toiles.

1986 Très attaché à ses racines, il fonde cette année là le grand prix de peinture de sa ville natale.

Après avoir fait l’acquisition de la toile « Songes et rêveries », son propriétaire la fera éditer en carte postale à 50000 exemplaires et en assurera également la diffusion

1987 Il travaille, expose, participe à des expositions collectives nationales et internationales, obtient des prix et récompenses. ,

1988 Il s’installe en Auvergne. Quelques-unes de ses toiles seront présentées aux enchères sous couvert d’un expert agréé en salle des ventes.

1991 Edition de sa première lithographie  » Le nu au miroir ».

1996 Le Conseil Général du Puy de Dôme lui fait honneur et lui consacre une exposition personnelle « Lumière, Mouvance » à l’Hôtel du Département. Il présente durant un mois trente-huit toiles. Il recevra à l’issu de son exposition la médaille du Conseil Général. Il offre une toile, La coiffure, à la ville.

1997 Son aficion, jusque là restée inexistante dans son travail, commence à apparaître.

1999 Mais le besoin de rompre, de briser les habitudes revient. « Je n’aime pas la dépendance, sous aucune de ses formes, parce qu’elle entraîne l’habitude. L’habitude endort les sens alors que la diversité les aiguise. » Il quitte l’Auvergne et installe son atelier en Bretagne.

2000 Rencontre avec le peintre Claude Becq. Il signe un contrat avec la Galerie Vendôme aux États-Unis.

2001 Invité par la l’Ajuntament de Foios en Espagne, il présentera quarante toiles.

2002 Édition d’un recueil de croquis préfacé par Gérard Benquet. Sortie du film « Simonin voleur d’instants » du réalisateur Yves de Trémaudan

2003 Séjour à l’atelier des Arts de son ami le peintre Claude Becq à Mont de Marsan. Publication de son premier roman « la Malmignatte ».

2004 Il reçoit à son atelier pour un long séjour le peintre russe Rinat Animaev .

2005 Nouveau séjour du peintre russe Animaev à son atelier. Il fonde le grand prix de peinture de la ville de Châteauneuf d’Ille-et-Vilaine

2007 Création de la pochette de l’album « Récits Div… » du groupe « Les Gens d’R ». Fondation de l’EDACC, Ecole des Arts du Canton de Châteauneuf

2020 Il s’installe a Plesder

PARTAGER :

%d blogueurs aiment cette page :